ARCHIPEL 319

21 avril - 6 mai

Vernissage : vendredi 20 avril à 18h30

 

Un territoire.
Vingt-cinq habitants.
Six îles.
Autant d’univers différents.
Un langage.
Une architecture.
Une expérience.
Exposition des étudiants de l’École supérieure d’art d’Aix-en-Provence, accompagnés de Gilles Desplanques, artiste.
Pour plus d’informations : www.ecole-art-aix.fr


NUIT EUROPÉENNE DES MUSÉES

Samedi 19 mai de 19h à minuit

 

Au programme de cette nuit :

 

- Restitution du projet "La classe, l'oeuvre" des élèves

de 5 ème du collège Georges Brassens de Bouc Bel Air

19h30 :  Médiation orale et chorégraphique  autour de la période "VEGA"

avec un focus particulier sur l'oeuvre "VEGA ANNEAUX"

 

- Visites guidées institutionnelles à 20h30 et 22h30

 

-  Ateliers pédagogiques de 19h30 à 22h30

(coloriages et reproductions d'oeuvres de Victor Vasarely)

 

- Inédit :

- Médiations "art et astronomie" au coeur d'un planétarium mobile installé pour l'occasion au centre d'une alvéole de la Fondation Vasarely, en partenariat avec le Planétarium Peiresc d'Aix-en-Provence.

Un voyage art et science sous la voûte céleste à la rencontre des étoiles "CANOPUS", "CAPELLA"... et  et des planètes "VEGA".

Une rencontre surprenante entre les oeuvres de Victor Vasarely et les astres. : de 19h30 à 22h30.

Sur réservation par créneau de 30 mn / 20 personnes maxi

 

 

 

............................................................................................................................................................................................

Pour commencer la soirée plus tôt, nous vous donnons rendez-vous à 16h pour assister à la

Conférence illustrée "Franz Liszt et les Rhapsodies Hongroises"

par Elena Dolgouchine, musicologue associée au Festival d'Art Lyrique d'Aix-en-Provence

Conférence proposée par l'Association Datcha Kalina en partenariat avec l'Association Hongroise de Provence.

 

Entrée gratuite

Renseignements et réservations : 06 20 97 35 68 / 04 42 92 68 78

contact@datcha-kalina.com - www.datcha-kalina.com

 


ATELIER DEVENIR - AIX 2040

L'habitat du futur - 3 au 7 avril 2018

Appel à idées primé auprès de jeunes architectes et urbanistes de moins de 40 ans


Mardi 3 avril 2018 à 17H00 : Vernissage de l’exposition de tous les projets avec l’annonce des équipes nominées pour le jury du 7 avril

Mardi 3 avril 2018 à 18H30 : Conférence-débat « Et l'habitat contemporain dans la métropole Aix-Marseille ?"

Samedi 7 avril 2018 de 9H à A 17H : Délibération du jury à l'appel à idées
Audition publique

- 9H00 : visite de l’exposition par les membres du jury
- 10H00 à 16H00 : présentation des projets nominés devant le jury et audition des candidats
- 16H30 : délibération publique du jury et proclamation des résultats et remise des prix
- 17H00 à 18H00 : cocktail de clôture


LA GRANDE LESSIVE

Jeudi 29 mars de 11h à 16h

La grande Lesssive est une installation artistique éphémère conçue par Joëlle Gonthier.

Accrochage tout au long de la journée des productions réalisées par les adultes et enfants sur le thème "Pierres à images et pierres à imaginer".
Pour participer : Réaliser un dessin, une peinture, une photographie, une image numérique, un collage, une poésie... sur un format A4 sur ce thème, avant de suspendre votre réalisation à un fil au moyen de pinces à linge.
10 millions de participants dans 108 pays !

La grande lessive


EXPOSITION EN RÉSIDENCE de l'atelier céramique de l'Association "la Bourguette"

20 au 25 mars

Autour du thème "Aimer et créer, création d'une pièce en céramique unique pour l'opéra Orféo et Majnun,

Festival d'art lyrique d'Aix-en-Provence.

 

Sculptures en céramique et ferronnerie réalisées par les artistes du foyer de l'ESAT du Grand Réal situé à la Bastidonne dans le Luberon qui accueille des travailleurs adultes avec autisme. (http://legrandreal.odexpo.com/)

 

Vernissage, mardi 20 mars à 18h
Moment musical autour de la programmation du Festival d'Aix 2018 par Blerta Zhegu, soprano, et Frédéric Isoletta, pianiste.

 

Evénement présenté dans le cadre de Mp2018, en partenarait avec le Festival d'Aix-en-Provence, In Extenso,
et la Caisse d'Epargne PACA.

 


Du 14 au 18 février Les fêtes d’ouverture de MP2018

Le 1er grand rendez-vous

 

 

Sincère déclaration d’amour aux arts, aux artistes et au territoire, MP2018, Quel Amour ! est le nouveau rendez-vous festif et culturel de l’année 2018. Fêtes populaires, expositions, résidences, parcours originaux en centre-ville ou en pleine nature, créations, pièces de théâtre, opéras, concerts, danse contemporaine, cirque…
De Marseille à Arles en passant par Aubagne, Martigues, Istres, Miramas et Salon-de-Provence… Les opérateurs culturels, les théâtres, les festivals, les musées s’emparent de Quel Amour ! pour de grands rendez-vous. À commencer par les Fêtes d’ouverture du 14 au 18 février.
Du 14 février au 1er septembre 2018, la culture vous déclare à nouveau sa flamme !

 

Consultez le programme de la Fondation Vasarely

 


Jeudi 15 février à 10h tous les écoliers des Bouches-du-Rhône
ouvrent le bal avec la MALLETTE ARTISTIQUE !

 

Véritable boite au trésor, elle est offerte à chacune des 4 500 classes élémentaires du département.

A l’intérieur découvrez des jeux, des propositions d’ateliers créatifs, et des objets signés par des artistes qui invitent à l’imagination et à la création : compositeurs, plasticiens, graphistes, comédiens, chanteurs, danseurs, écrivains….

Tous les sens sont conviés pour une invitation à chanter, danser, se déguiser, déguster, inventer, jouer ensemble sur le thème de l’Amour !
En partenariat avec le rectorat de l’Académie d’Aix-Marseille seront organisées 3 sessions d’information ouverte à tous les enseignants du département des Bouches-du-Rhône (CP au CM2). Les conseillers pédagogiques arts plastiques, musique, danse, ambition réussite ont également réalisé un dossier spécifique de pistes pédagogiques à exploiter.

livret d’accompagnement de la mallette artistique à télécharger
• dossier pistes pédagogiques à télécharger

mallette_small


FINISSAGE MEMENTO

16 février 2018

L'image d'archive est une matière vivante. Gardiennes d'un monde que l'on peut croire figé dans le passé, toutes ces images vivent au rythme des rencontres fortuites avec chacun. Ces face-à-face rechargent l'image qui se glisse alors entre le monde et nous et guide notre regard.
La Colombie clôt actuellement la plus longue guérilla d'Amérique Latine. Le pays a réalisé un travail de mémoire exemplaire. Les événements sont sus, les responsabilités identifiées. Il n'y a pas de sérieuse contestation ni de zone d'ombre majeure sur les événements : « L'histoire est connue ».

Restitution de la résidence de Clément Zablocki et de Carlos Franklin.

 

Visites guidées des dispositifs de réalité augmentée développés au cours de la résidence : 16h30 à 17h et 17h30 à 18h

Memento est un projet à la croisée de la recherche en sciences sociales et de la création artistique.
Cette première résidence à la Fondation Vasarely porte sur le développement de l'usage des données personnelles dans les nouvelles formes de narration en réalité augmentée.

Cocktail de 18h à 19h


Bande de Möbius. Perception et Déséquilibre dans l'espace acoustique

Marlène Puccini / Labex-Arts-H2H / Université de Paris 8

7 au 27 Décembre 2017

Attention fermeture de l'exposition au public du 20 Décembre au  21 Décembre à 12 H

en raison du séminaire-Table ronde organisé par l’IMeRA et Prism : Pratiques de l’écoute, écoute des pratiques N° 2, animé par Jean Cristofol dans le cadre du séminaire IMÉRA-PRISM. Dialogues croisés : Pierre Cassou-Nogues, Marlène Puccini, Jean-Michel Vives, les partenaires du projet, l’IMÉRA-PRISM.

 

Avec L’ESAA Aix-en-Provence, L’IMéRA & PRISM, SECONDE NATURE & HEXALAB

 

Cette bande de Möbius sonore opère une torsion dans l’espace acoustique où elle est spatialisée et se déploie autour d’un visiteur qui en est le centre de
gravité et le moteur. Sa morphogenèse se compose d’un renversement, d’un déséquilibre qui lui est inhérent. Afin d’étudier cette question, nous avons analysé
cette morphogenèse afin de simuler et rendre perceptible son renversement. Ecriture du programme, Perception de l’espace, Kinesthésie, Polysensorialité,
Intégration multi-sensorielle, Interaction, sont les questions qui ont jalonné notre parcours et auxquelles nous avons souhaité répondre.
Il s’agit, ici, d’une expérience artistique qui se déroule dans l’obscurité totale afin de faciliter l’écoute de l’espace acoustique autour du corps de l’auditeur.

L’exposition est permise grâce au soutien de ESAAix, Hexalab, Seconde Nature, Zic in Off, Générali St Victoret

 

 


MP2018 organise un Concours Photos grand public "A VOS AMOURS"

qui invite chacun à transmettre sa vision du baiser au travers d’un cliché

jusqu'au 18 février 2018

 

A VOS AMOURS invite à partager les plus belles photographies sur le thème du baiser : mise en scène clichée ou ratée, embrassade familiale, étreinte dans un paysage éblouissant, tendresse amicale ou french kiss..

Rythmé par la mise en avant de différentes déclinaisons de l’amour (fraternel, passionné, amical…), ce concours photo grand public invite chacun à transmettre sa vision du baiser au travers d’un cliché.

À la clôture du concours, un jury réunissant Yohanne Lamoulère, Julien Magre, Meyer, Marta Soul (photographes) et Frédérica Rossi (M le Monde) choisira une liste de photographies “coup de coeur”.

Une sélection “coups de coeur” des meilleurs clichés viendra investir les vitrines et façades des centres-villes de Arles, Aubagne, Istres, Martigues, Marseille et Salon-de-Provence lors de la grande fête d’ouverture du 14 au 18 février prochain. Pour couronner le concours, les plus beaux baisers 2018 seront récompensés par 3 catégories de prix.

 

Déclarez votre flamme à la photographie et déclenchez vos images. Vous avez jusqu’au 18 février 2018 !

 

 

Le jeu est accessible sur le site www.mp2018.com et www.mp2018.wipplay.com


CYCLE DE CONFÉRENCES - ATELIER DEVENIR

en partenariat avec l'association DEVENIR

MARDI 30 JANVIER À 18H

Dans le cadre de ses réflexions sur l’architecture, la ville et la métropole et dans le prolongement de l’organisation annuelle de ses Ateliers Urbains, l’Association DEVENIR
propose de rencontrer la troisième équipe retenue dans la consultation urbaine et territoriale du projet métropolitain Aix-Marseille-Provence.

 

3ème acte
Métropole Aix-Marseille-Provence : îles-paysages, mobilité intégrée, métropole des liens

Le projet de Finn Geipel de l’agence LIN(Berlin)
par Fabienne BOUDON, architecte urbaniste

Les trois enjeux : les iles-paysages pour intensifier le rapport ville/nature, la mobilité intégrée facilitant les déplacements des personnes et des marchandises tous modes, et la construction de liens endogènes et exogènes mobilisant l’ensemble des acteurs.

 

Fabienne BOUDON est architecte et urbaniste. Elle a été responsable des projets urbains à l'agence LIN à Berlin pendant
plus de 5 ans et a élaboré le projet pour la consultation internationale pour la métropole AMP ; elle a élaboré plusieurs
stratégies urbaines, notamment pour la métropole du Grand- Paris et la métropole tri-nationale de Bâle. Elle a cofondée l’agence Particules à Paris en 2016.

 

Merci de confirmer votre présence par mail : atelierdevenir@gmail.com

 


TABLES-RONDES

L'ART DANS LA CITÉ / REGARDS CROISÉS

Jeudi 16 et vendredi 17 novembre

 

« L’Art dans la cité / Regards Croisés » a pour but d’offrir un temps de rencontres professionnelles, d’échanges et de réflexion autour du travail de Victor Vasarely et de ses réflexions sur l’intégration, le Street Art et les nouvelles technologies.
A travers deux jours de tables-rondes, conférences, performance live et ateliers, « L’Art dans la cité / Regards Croisés » souhaite mettre en relation et interroger les acteurs des différents métiers de l’espace urbain partagé : architecture, arts urbain et numérique - un hommage vivant à la pensée et à la vision du Maître


Jeudi 16 novembre :
> Introduction par Pierre Vasarely, Président de la Fondation VASARELY
> Conférence inaugurale par Jacques Repiquet, Architecte


> L’art urbain : un prolongement du travail de Vasarely ? La Polychromie rend-t-elle heureux ? - Table ronde 1
Animée par Christian Gerini, Maître de Conférence en Philisophie
Samantha Dugay, Architecte
ALIAS IPIN, Plasticien - muraliste
Olivier Landes, Géographe urbaniste - Art En Ville
Florence Pondaven, Chercheuse en géographie urbaine

 

> L’innovation au service de l’intégration - Table ronde 2
Animée par Christian Gerini et David Galli, Doctorant en Sciences de l’Information et de la Communication à l’Université de Toulon.
Jerome Saint-Clair, membre du collectif Graffiti Research Lab France
Nicolas D’Ascenzio, Directeur de TCRM-Blida
Sylvia Girel, Maitre de conférences
David Strohmann, Co-fondateur et CTO de DraWall

 

Vendredi 17 novembre :
Retours d'expérience :
|1| Was I Really ? par La Compagnie Conflagration et l’artiste Alias Ipin
|2| Wallam par Jaune Sardine
|3| Drawall, le robot toulousain

Conférence de clôture par Bernard Salignon, philosophe, professeur d’esthétique

Informations et inscription : http://fullstreetart.com/lart-dans-la-cite-regards-croises-vasarely-street-art-numerique/

 


FESTIVAL GAMERZ 13

Techno-ésotérisme et animisme digital

http://www.festival-gamerz.com

4 au 12 novembre

Vernissage le 3 novembre à partir de 17h30

 

GAMERZ_2017_b

Le festival international des Arts Multimédia GAMERZ revient pour sa 13e édition à Aix-en-Provence du 3 au 12 novembre 2017. Ce parcours d’expositions, pensé comme un espace de liberté et de réflexion, met en avant des créations artistiques actuelles, dans lesquelles les artistes questionnent nos différents modes d’interactions avec les machines à travers le spectre de la magie.

En effet, notre consommation massive de ces technologies, dénuée de toute compréhension de leurs mécaniques, peut se rapprocher d’une forme de pensée magique. Les créations alliant animisme-digital et techno-ésotérisme seront à l’honneur.

Ce circuit placera sur le devant de la scène des créations hybrides, sources de réflexion sur les relations magie / technologie. Ce panorama de dispositifs artistiques multimédia, parfois alternatifs, éveille des réflexions profondes sur les métamorphoses de notre société.

Cette année, de nombreux artistes internationaux présenteront leurs créations dans 5 lieux culturels d’Aix-en-Provence.

 

 

Expositions, performances, workshops, et conférences alimenteront une programmation riche et novatrice. À la frontière des arts, des technologies et de l’irrationnel, le festival téléporte le public au cœur de ces nouvelles formes d’expression au sein d’un parcours entièrement gratuit.

 

Les artistes :

. Martin Howse (Allemagne)

. Collectif One Life Remains (André Berlemont, Kevin Lesur, Brice Roy and Frank Weber)

Tanja Vujinovic Bass def

 

. Tanja Vujinovic (Slovénie)

. Luce Moreau (France)

. Suzanne Treister (Angleterre)

. Driss Aroussi (France)

. Émilien Leroy (France)

 

 

 

Entrée libre et gratuite

Visites de groupe sur rendez-vous

Pour tout autre renseignement, veuillez contacter l’organisation du festival.

M2F Créations – Lab GAMERZ

Tél. : 04.88.05.05.67 – 07.83.57.03.21

Email : contact@lab-gamerz.com - http://www.lab-gamerz.com

 

 


VERA RÖHM

Installation de 3 oeuvres monumentales

Jusqu'au 31 décembre 2017

A découvrir dans les espaces de la Fondation Vasarely.

IMG_4044

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


JOURNÉES EUROPÉENNES DU PATRIMOINE

Samedi 16 et dimanche 17 septembre

 

Au programme le samedi 16 septembre :

 

- Visites guidées du centre architectonique : 10h, 14h et 15h

 

- Activités jeunes-publics : 10h à 12h et 14h à 17h

IMG_2907

 

Coloriages et reproductions d'oeuvres de Victor Vasarely.

Petits et grands pourront mettre en couleurs des reproductions de l'artiste et partager
un moment ludique avec leur famille et amis.

 

 

 

- Spectacle présenté par le CIAM, "Lento" de la cie Nuua : 11h et 15h30

Des ballons gonflés à l'hélium, attirés par le ciel, forment un décor insaisissable et onirique. Ils se meuvent librement, avec grâce et délicatesse, et pourtant, de fines cordes les retiennent et les rattachent au sol. Entre ciel et terre, ces ballons nous replongent dans les émotions de l'enfance, avec son goût d'innocence et son instantanéité.

Alors que le jonglage traditionnel avait habitué le spectateur à voir les objets toujours revenir dans les mains du jongleur, les ballons gonflés à l'hélium défient les lois classiques de la physique. Les ballons semblent fuir la ritournelle, s'éloigner du maître, dans des mouvements inattendus et cocasses. C'est au jongleur de les ramener à lui-même, avant qu'ils ne s'envolent. Leur imprévisibilité les humanise, et, nourris par l'imaginaire collectif, on croit surprendre par moment des personnages d'animation en action, derrière ces pâles objets du quotidien.

Objets de manipulation, personnages de dessin animé, instruments de musique, ou jeux d'enfant, ces ballons offrent une large palette d'amusement pour l'artiste Olli Vuorinen de la Cie Nuua. Diplômé de l'Académie Fratellini en 2011, ce jongleur finlandais est particulièrement réputé pour son approche innovante des techniques de jonglage.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Conférence autour des travaux de restauration de la Fondation Vasarely : 16h

Comment restaurer un monument du xx ème siècle, classé Monument Historique ?

Conférence animée par Pierre Vasarely, Président, Jacques Repiquet, architecte-mandataire, et Robert Jourdan,

conservateur régional des monuments historiques, chef de service

 

Au programme le dimanche 17 septembre :

- Visites guidées du centre architectonique : 10h, 14h et 16h

 

- Concert de l'Harmonie Municipale d'Aix en Provence : 11h

IMG_8646Programme musical :

  • Ouverture de la Pie voleuse de Rossini
  • Musique du film d'animation japonais Mon ami Totoro
  • Libertango de Astor Piazzolla
  • Musique de Nino Rota du film "Huit et demi" de Fellini
  • Medley de Claude Nougaro
  • Medley de George Harrison
  • Sélection de titres de Louis Armstrong

 

 

- Activités jeunes-publics : 14h à 17h

Coloriages et reproductions d'oeuvres de Victor Vasarely. Petits et grands pourront mettre en couleurs des reproductions de l'artiste et partager un moment ludique avec leur famille et amis.

Evénement gratuit


LANGAGES MACHINES

Une exposition autour des mutations de l'écriture à l'ère numérique

Impression

15 septembre - 22 octobre

 

Réseaux sociaux, sms, mails, datas … à l'ère de l’hyper-communication rendue possible par les technologies, le texte et l'écrit ont rencontré de profondes mutations. D'abord figés avant la révolution numérique, les mots sont désormais échangés de manière fugace, voués à rapidement disparaître, corrigés, modifiés, au fur et à mesure que les algorithmes alimentent notre «timeline».

Des écritures d’intelligences artificielles à l’impact des nouveaux moyens de communication, une vingtaine d’artistes vient questionner le langage, la transmission des savoirs, le statut et le rôle de l’auteur à l’ère du numérique. Une invitation artistique et sensible pour appréhender les transformations de notre monde contemporain.

 
Production Seconde Nature

Vernissage le 15 septembre à 18h30


VERA RÖHM, A la recherche de la beauté rationnelle

Rencontre avec l'artiste, visite guidée et dédicace du catalogue

mardi 8 août à 18h

 

En présence de Berthold Müller, Commissaire de l'exposition
et de Pierre Vasarely, Président de la Fondation Vasarely
La majCatalogue Rectoeure partie du travail de Vera Röhm se compose de plusieurs cycles de sculptures s’inscrivant dans la durée et la variation. À partir d’un vocabulaire riche en formes géométriques, épurées et évocatrices, l’artiste scrute inlassablement les différentes possibilités formelles d’une même idée. Ainsi les séries Ergänzungen (Intégrations) et Schattenobjekte (Objets d’ombre) entamées dans les années 70-80 qu’elle développe encore aujourd’hui.

La récurrence occupe une place essentielle dans sa réflexion d’artiste. La notion de temps est omniprésente par son entendement multiple et ses perceptions diverses. En associant inventivité et études scientifiques, Vera Röhm imprègne ses œuvres de rigueur et de poésie.

Autre point crucial dans son travail, le choix des matériaux qui dévoile son questionnement sur le concept d’alternance. Vera Röhm a souvent recours à des matières provenant de deux sources : la nature et l’industrie. Elles lui permettent d’explorer des pôles extrêmes, le naturel et l’artificiel, le construit et le déconstruit, l’ombre et la lumière.

Dans sa quête d’expression par la forme, Vera Röhm se sert de différents médias.

Ses sculptures peuvent être réunies pour des installations. La photographie utilisée comme esquisse dès le début d’un projet devient, à l’instar de ses dessins, œuvre

à part entière ; parfois même, l’écriture s’investit du même statut que celui donné à l’image.

 

Stephen Bann

Vera Röhm, with essays by Eugen

Gomringer and Stephen Bann,

Reaktion Books.

Extrait traduit de l’anglais


CONFÉRENCE DE L'ASSOCIATION DEVENIR

Mardi 30 mai à 18h30

Dans le cadre de leurs réflexions sur l’architecture, la ville et la métropole et dans le prolongement de l’organisation annuelle des Ateliers Urbains AIX 2040, l'Association Devenir propose de rencontrer :

Fuesanta NIETO, Architecte
Agence Nieto Sobejano


VERA RÔHM

À LA RECHERCHE DE LA BEAUTÉ RATIONNELLE

27 juin - 31 août

 

Vera Röhm, née en 1943 en Bavière d’une mère russe et d’un père allemand, a grandi à Genève, puis à Darmstadt. Parfaitement bilingue allemand-français, elle garde de son
enfance multiculturelle et de ses études à Paris une grande ouverture sur le monde. Tout est dualité chez cette artiste qui vit entre Darmstadt et la Ville Lumière.
Après avoir travaillé la pierre et le métal qu’elle associait au plexiglas, Vera Röhm se consacre dès les années 70 aux Ergänzungen ou complémentarités de matériaux qui évoquent la fusion. Le plexiglas devient alors complémentaire du bois.
L’artiste travaille des poutres de bois à l’extrémité brisée et les associe à des moulages en plexiglas, matière synthétique qui se fonde dans le matériau naturel. Deux éléments opposés qui s’épousent pour devenir fusion.

Ce couple improbable, basé sur la construction, l’industrie, évoque pourtant la
déconstruction, voire la con-fusion. Vera Röhm a ses lois, ses méthodes, son système. Comment ne pas penser à Max Bill, inspiré par Van Doesburg, qui écrivait en 1949 : « Nous appelons art concret les œuvres d’art qui sont créées selon une technique et des lois qui leur sont entièrement propres, sans prendre extérieurement appui sur la nature sensible ou sur la transformation de celle-ci, c’est-à-dire sans intervention d’un processus d’abstraction ».

 

IMG_5562

Très tôt, Vera Röhm est fascinée par le tétraèdre, pyramide à 4 faces triangulaires, 6 arêtes et 4 sommets. La complexité dans toute sa splendeur. La géométrie devient la base de son travail de  sculpteur. De ses recherches mathématiques, scientifiques de l’abstraction émanent des volumes d’acier  impressionnants et imposants, segmentation en trois du volume parfait du tétraèdre. Elle continuera cette recherche dix ans plus tard avec les Schattenreliefs (Reliefs d’ombres) en concrétisant l’évolution des ombres portées de ces figures en fonction de la lumière, puis le Schattenlabyrinth (Labyrinthe d’ombres) où 6 formes de base ont vu le jour. Depuis 2008, un programme utilisant des algorithmes a permis 770 découpes. Volume et plan sous sa forme positive et négative. Une recherche fondamentale. En parallèle, elle continue d’explorer son « Work in progress », sept grandes séries d’ensembles en évolution.

Rendre concret, palpable, l’éphémère, le mouvement, le temps. Comment le percevoir ? Le mesurer ? Quels sont les liens entre la géométrie et le cosmique, « cette obscure clarté qui tombe des étoiles », selon son oxymore préféré.

Egalement photographe – sa série Etaiements a connu un grand succès – cette artiste lauréate de nombreux prix en Allemagne, est présente dans les grandes collections privées et publiques et a participé au Festival d’Automne au centre Pompidou en 2002.

Vera Röhm intègre dans son œuvre la recherche des artistes du Bauhaus et la tradition de l’art concret, du constructivisme, du minimalisme. Synthèse entre ombre et lumière, espace et temps, ses œuvres laissent place à la poésie de l’imaginaire.

Elle scrute la ligne, la beauté rationnelle…

 

IMG_5882

IMG_5818


"La Fondation Vasarely hier et aujourd’hui"

Art et droit

Samedi 18 mars de 14h30 - 17h
En partenariat avec le Centre culturel La Baume-lès-Aix. A l’occasion du 111e anniversaire de la naissance de Victor Vasarely.
En présence de,
Pierre Vasarely, Président de la Fondation Vasarely
Alexandra Vinas, Administratrice La Baume-lès-Aix

Rendez-vous à 14h15, à la Fondation Vasarely.
Réservation obligatoire avec envoi du règlement* à La Baume avant le 14 mars.
Tarif unique : 5 euros (Chèque à établir à l’ordre de La Baume et à envoyer à La Baume 1770, chemin de la Blaque, 13090 Aix-en-Provence.)

Renseignements : 04 42 16 10 30 - www.labaumeaix.fr


NUIT EUROPÉENNE DES MUSÉES

SAMEDI 20 MAI DE 19H À MINUIT
 
bignuit_musees2017
UNIQUEMENT SUR RÉSERVATION EN RAISON DES TRAVAUX EN COURS

 

  • VISITE JEU DE PISTE : 19h15
    Sur réservation 15 enfants maximum

 

  • VISITE GUIDÉE DE LA COLLECTION PERMANENTE

Découverte des œuvres monumentales de Victor Vasarely. Parcours initiatique au cœur de l’art optique et cinétique où formes
et couleurs guident le maître de l’op art dans des compositions géométriques.
 
- 20h : sur réservation 50 personnes maximum
- 23h : sur réservation 50 personnes maximum
 
- PRÉSENTATION DE L'AVANCEMENT DE LA RESTAURATION DU BÂTIMENT PAR PIERRE VASARELY
- 22h (sur réservation 50 personnes maximum)
 
 
- BASTOKALYPSE,
dans le cadre des rencontres du 9ème art d’Aix-en-Provence / Festival BD
M.S. Bastian & Isabelle L : Accessible uniquement à la suite des animations réservées
 
Installé à la Fondation Vasarely et présenté pour la première fois en France, Bastokalypse est un immense panorama en noir et blanc d’une longueur totale de 52 mètres. Une vision unique, fantasmée et créée par deux artistes suisses, qui revisitent en mode ludique l’Apocalypse.
 
PROGRAMME MUSICAL avec Les chorales Vocalise Plaisir et Allegria Voce : 21 h
Sur réservation : 100 personnes maximum
 
VOCALISE PLAISIR
Amatemi ben mio-Marienzo / Canticorum Jubilo –Handel
Quando sara quel di-Bach / Shalom aleichem-Aldema
Panis Angelicus-Cesar Franck / Piu non si trovano-Mozart
Jamaïca Farewell-Lord Burgess

 
ALLEGRIA VOCE
Adoramus te – Palestrina / Adoramus Te Christe-Ignoto
Laudate Dio-Ancina / Cantate domino-Cruger
In pace-Lassus / Nada Te Turbe-anonyme
Stella Splendens-anonyme / Usciro di tanti affanni-Petrucci
 
- ATELIERS ARTISTIQUES : Coloriages, reproductions d’œuvres de Victor Vasarely.
Sur réservation : 20 personnes par créneau horaire
 
19H30 - 20H00 - 20H30 - 21H00 - 21H30 - 22H00 - 22H30


BASTOKALYPSE

dans le cadre des rencontres du 9ème art d'Aix-en-Provence / Festival BD

M.S. Bastian & Isabelle L.
7 avril - 21 mai

 

Installé à la Fondation Vasarely et présenté pour la première fois en France, Bastokalypse est un immense panorama en noir et blanc d’une longueur totale de 52 mètres. Une vision unique, fantasmée et créée par deux artistes suisses, qui revisitent en mode ludique l’Apocalypse.
gsphere102-bis

Bastokalypse est un arc d’images, sans début ni fin, truffé de références artistiques et historiques, composé de 32 panneaux et long de 52 mètres. Face à une proposition qui sollicite tant le regard, une question se pose pour le spectateur : comment l’appréhender ? Curieusement et après expérimentation, la meilleure méthode reste le pas à pas, en longeant l’œuvre, dans une forme d’immersion qui rappelle la narration d’une bande dessinée. Et petit à petit, l’immensité s’efface. Entre art classique, art tribal, art modeste, récits mythologiques, cinéma d’épouvante et histoire contemporaine, les références se bousculent. Or si certaines se découvrent explicitement (Gustave Doré, Goya, Walt Disney, Picasso, James Ensor, Posada ou Hokusai), d’autres viennent presque automatiquement à l’esprit, bien que les artistes aient intentionnellement renoncé à les utiliser. C’est là, toute la subtilité de Bastokalypse qui, en faisant appel aux images enterrées dans notre mémoire collective, réussit à nous prendre par la main pour nous faire entrer dans une autre fin du monde…
Accueilli pour la première fois en France lors des Rencontres du 9e Art, le panorama Bastokalypse est intégralement visible dans l’enceinte de la Fondation Vasarely, accompagné pour l’occasion d’une médiation réalisée à partir des écrits que Konrad Tobler, journaliste et critique d’art, a consacrés au projet.
LES AUTEURS

Aussi à l’aise dans l’univers de l’art contemporain que dans celui de la bande dessinée, M.S. Bastian et Isabelle L. ont grandi à Bienne (Suisse) et y ont tous deux fréquenté l’École d’Arts Visuels. Après diverses expériences en solo en tant que graphiste ou illustrateur de périodiques, ils collaborent de façon occasionnelle en 2000, puis de manière permanente à partir de 2004. Se jouant des clivages, les diverses créations de M.S. Bastian et Isabelle L. sont le résultat d’un véritable travail à quatre mains qui conjugue les références savantes et populaires pour donner vie à des univers denses. Leurs ouvrages, considérés comme avant-gardistes et intransigeants, sont publiés en Suisse, en Allemagne et en France. Leurs travaux font régulièrement l’objet d’expositions.

"Notre travail n’est pas très éloigné de celui des ethnologues. Pendant des années, nous avons collectionné toute l’iconographie liée aux cataclysmes dans le domaine de l’art, du cinéma, de la littérature. Mais nous ne donnons pas de réponse, si ce n’est une impression générale d’illisibilité, de brouillage, reflet de notre époque saturée d’informations."

M.S. Bastian à propos de Bastokalypse - L’Express de Neuchâtel / 2011

http://www.bd-aix.com/


"Le Grand Tout : Première Constellation"

Evariste Richer

Jusqu'au 30 mai

 

A une époque où la science s’intéresse d’une façon très actuelle à la structure potentielle de la vie dans les exo-planètes, l’artiste rebondit, par ricochet, sur la notion même de plus petit dénominateur de la vie dans l’univers, ces atomes élémentaires qui contiendraient dans leurs complexes associations la totalité des schémas scientifiques de la matière.

gsphere102-bis

Comme souvent dans sa démarche, Evariste Richer invite le regardeur à voir l’invisible.
Pour son projet avec le verre en résidence au CIRVA et en collaboration avec l’OSU Institut Pythéas, il propose le déploiement dans l’espace d’une structure moléculaire qui, sans pouvoir prétendre à illustrer l’infini des possibilités, contiendrait tout de même en elle le potentiel évocateur du Grand Tout. Nous présentons à la Fondation la première brique du Grant Tout : Première Constellation.


LES JOURNÉES DU FILM SUR L'ENVIRONNEMENT

AVEC IMAGES DE VILLE

VENDREDI 12 ET SAMEDI 13 MAI

 

Un job pour la planète
 
Tandis que certains métiers de base retrouvent leur vocation écologique première, comme par exemple celui de paysans, de nouveaux métiers liés à l’environnement apparaissent progressivement. Plus largement les questions environnementales s’invitent dans tous les corps de métiers.

gsphere102-bis

Signe des temps, les métiers liés à l’environnement et au développement durable attirent de plus en plus de jeunes, loin parfois de leur formation d'origine. Et souvent ils inventent d'autres formes de travail, plus collaboratives, plus en adéquation avec les nouveaux enjeux écologiques.

Comment l’écologie crée-t-elle de nouveaux métiers et comment influence-t-elle les métiers traditionnels ? Avec le cinéma, cette nouvelle approche du travail s'incarne dans des personnages, au-delà des cadres scientifique, technique et économique.

 
Rendez-vous vendredi 12 et samedi 13 mai 2017 à la Fondation Vasarely à Aix-en-Provence, pour 2 journées de projections-débats, conférences et partages d'expérience, proposées par Image de ville pour le lancement de la 12ème édition des Journées du film sur l'environnement.
 
http://imagedeville.org/?event=190


CONFÉRENCE DE L'ASSOCIATION DEVENIR

« Paysage et Architecture »

7 février à 18h30

Dans le cadre de ses réflexions sur l’architecture, la ville et la métropole et dans le prolongement de l’organisation annuelle des Ateliers Urbains AIX 2040,l'Association Devenir invite Jean-Luc Rolland, Architecte.
conference_marchutz-2Qu’est-ce qu’un paysage, comment cette notion récente s’est-elle construite au travers de
l’idée de Nature, de la relation au territoire, au jardin et à l’architecture ?
De la Chine à l’Islam, de la Renaissance à la vision américaine, la représentation de la Nature et celle du Paysage évoluent en permanence selon les contextes et les différentes cultures et sensibilités.
S’interroger sur cette évolution éclaire la question du rapport à la Nature, au Paysage et à l’Architecture, dans nos sociétés en profonde mutation, aujourd’hui et demain.

LES CONFÉRENCES À VENIR :
- mardi 7 mars, conférence de Finn Geipel, de l’agence LIN sur la consultation internationale pour la métropole AIx Marseille

- du mardi 4 avril au samedi 8 avril, Atelier Urbain Aix 2040 sur le thème de L’Habitat du Futur programme détaillé à préciser
comportant conférence, débats, film documentaire, exposition


“Eclats de lumière”

« Lumière en balade » et « Lumière en images »

11 mars - 18 avril

L’exposition constituée d’images, de panneaux et d’expériences interactives spécialement sélectionnés pour la Fondation. Ces morceaux choisis sont extraits de deux expositions réalisées à l’occasion de l’Année Internationale de la Lumière 2015 : « Lumière en balade » et « Lumière en images ».
Composée à l’origine d’une soixantaine de panneaux et d’une quinzaine d’expériences, «Lumière en balade» a été conçue dans le but de faire découvrir au grand public différents aspects de la lumière de façon transversale, depuis le regard des sciences « dures » jusqu’à celui des sciences humaines, en passant par le rôle de la lumière dans l’art. Quant à « Lumière en images », il s’agit d’images de science dans lesquelles le public s’immerge. Parfois surprenantes, toujours étonnantes, ces images sont un hommage à la lumière. Elles émerveillent ceux qui les contemplent tout en révélant la richesse de la lumière pour les scientifiques. Elles invitent le visiteur à un voyage dans l’univers de la lumière, le tout en images - depuis les pouponnières d’étoiles jusqu’à la fluorescence artificielle de cellules microscopiques. Les expériences interactives enrichissent l’exposition en y apportant une touche ludique autant qu’éducative. Panneaux et photos illustrent le fruit des recherches menées par les laboratoires de la région Provence Alpes Côte d’Azur.

fantasy6

Les panneaux exposés abordent plus particulièrement la thématique « Art et lumière » et révèlent le lien entre les artistes d’hier et d’aujourd’hui – peintres, architectes… - qui créent l’émotion avec la lumière, à la fois instrument de créativité et contrainte inaliénable. Néanmoins, au-delà des aspects artistiques - holographie, ombres, couleur, idée et évocation de la lumière, ex-voto… - la « science » de la lumière, l’explication donnée par la physique au phénomène, est présentée de façon très pédagogique.


EMPREINTES ET COULEURS – ASSOCIATION LA BOURGUETTE

14 – 18 MARS

fantasy6

Présentation des oeuvres des artistes autistes et créations sur place.
Exposition photos illustrant le travail des artistes à l’atelier céramique de l’ESAT du Grand Réal et certaines activités des enfants de l’IME La Bourguette.

Mardi 14 mars : Inauguration
17H - Conférence : La fonction patrimoniale du langage ou une autre façon d’être en langue avec les autistes. Intervention de Véronique Rey, PhonoticIenne linguistique.

Récital de chant lyrique et piano réalisé par Anica Skryane, coordonné par Jean-Louis Deveze.
MERCREDI 15 MARS - 15H
Projection du film "Dire son silence"
Un film où la création amène les personnes autistes à explorer et exprimer leurs émotions.
http://diresonsilencelefilm.free.fr/

https://vimeo.com/90228442


RÉPÉTITION PUBLIQUE FANTASY

ARTISTE ASSOCIÉ – HERVÉ CHAUSSARD / PAVILLON NOIR

fantasy6
JEUDI 15 DÉCEMBRE 2016 - 18h

Composé de danseurs et musiciens, Fantasy, l'électro gang d'Hervé Chaussard invite le public à la danse.

Fantasy est un élément d’une soirée multiple, intitulée Aérobic. Fantasy est un électro gang réunissant des expressions chorégraphiques Pop. Les chansons Disco feront l'objet des ambitions du groupe Fantasy pour Aérobic. Fantasy laissera la piste de danse aux spectateurs pour qu'ils puissent à leur tour mener la danse.
Fondation Vasarely - Entrée libre


Festival GAMERZ / Du 4 au 13 novembre 2016

Exposition « Univers Simulés »

Depuis le succès de Minecraft il y a cinq ans, les jeux vidéo de génération procédurale, dont les univers virtuels gigantesques peuvent être explorés pendant des années sans jamais en voir le bout, séduisent et fascinent. Sorti cet été, le jeu de simulation spatiale No Man’s Sky affirme ainsi pouvoir proposer un univers avec 18 quintillions (18 446 744 073 709 551 616) de corps célestes à explorer. Plus grand que notre univers connu. Par quelle magie algorithmique aussi précise qu’abstraite cela est-il possible ?

https://www.youtube.com/watch?v=RRpDn5qPp3s

L’histoire que raconte cette exposition démarre elle en l’an 1972. Cette année-là l’homme marche pour la dernière fois sur la Lune et la Nasa, avec sa sonde robotisée Pioneer 10, se décide à confier à un ordinateur primitif le soin d’explorer la bordure extérieure de notre système solaire – et de se perdre dans l’au-delà. 1972 est aussi l’année où Solaris d’Andreï Tarkovski sort sur les écrans, racontant l’histoire d’une planète cerveau qui créé des artefacts humains à bord de la station spatiale venue l’observer. 1972 est encore l’année où les cybernéticiens chiliens rêvent de pouvoir organiser avec le programme Cybersyn la société socialiste de Salvador Allende. Mais également l’année d’entrée en service du Nasdaq, le premier marché boursier électronique à ouvrir dans le monde.

Aujourd’hui les algorithmes sont partout. Ils organisent la planification et l'utilisation optimale des ressources, le traitement d'images, la bio-informatique, la cryptographie, les échanges boursiers, la surveillance électronique, le marketing ciblé, nos comportements sur les réseaux sociaux... Les algorithmes sont pourtant aussi vieux que Babylone. Si les univers de jeux à génération procédurale sont véritablement infinis, existe-il encore des jardins enchantés d’objets mathématiques immatériels attendant d'être découverts ? Où serait-ce le moment de retrouver la possibilité d’une fin ?


Exposition « Regards sur la ville » du 8 octobre au 13 novembre 2016

Dans le cadre de l'année de la Hongrie initiée par la ville d'Aix-en-Provence, Fontaine Obscure propose, une exposition de photographes Hongrois :

Zsuzsa Bakonyi ("Monumentol Aquila"), Gábor Kasza ("Concrete" et "Y"), Ildikó Péter ("Budapest", "Construction et espaces" et "Northern England"), Orsolya Elek ("Postnatural Landscape"), Anikó Robitz (sans titre) et Szilvia Mucsy ("Empty Stage").

Des livres seront présentés en consultation et à la vente.

Dimanche 9 octobre :
11h : conférence sur la photographie hongroise et présentation des photographes exposants, suivie à 12h du Vernissage.

Jeudi 13 octobre : projection d'un diaporama sur le voyage de la Fontaine Obscure à Pecs. Par Claude Durand

http://www.fontaine-obscure.com/pages/galerie_hors_les_murs.htm


MultipliCITÉ : 2 JUIN – 2 OCTOBRE 2016

VASARELY

MUSÉE VOULAND • Avignon
En mouvement présente 150 oeuvres originales de victor vasarely (1906-1997), graphiste publicitaire et plasticien, de sa formation
au bauhaus de budapest en 1928-1929 aux années 1980. de nombreux inédits issus de collections particulières instaurent un
dialogue entre les collections d'arts décoratifs xviie et xviiie et l’univers plastique de vasarely.

 

CHÂTEAU RENAISSANCE • gordes
L'alphabet plastique évoque le Musée didactique (fermé en 1996) installé par victor vasarely dans le château de
gordes en 1970. La vision du village de gordes (dès 1948) et du fenestron dans un mur épais révèle au plasticien les
phénomènes optiques des contrastes, le jeu du fond et de la forme, le positif et le négatif, et le conduit à l'invention
de son langage plastique.

 

FONDATION VASARELY • Aix-en-Provence
L'Art pour tous se penche sur le travail de synthèse des arts plastiques à la dimension architecturale et urbaine. Le centre
architectonique, lieu de recherche pluridisciplinaire tourné vers l’avenir, est inauguré en 1976 et classé Monument Historique
en 2013. il symbolise la vision utopique de la cité polychrome du bonheur de Vasarely