3ème Prix International de la Fondation Vasarely – Chroniques, Biennale des Imaginaires Numériques

LAURÉAT DU PRIX : DAVIDE QUAYOLA

Le 14 janvier s’est déroulé le Prix International de la Fondation Vasarely – Chroniques, Biennale des Imaginaires Numériques, rassemblant plus de 15 artistes internationaux.

Davide Quayola, artiste italien de 39 ans a été distingué pour la série « Remains », présentée à la Friche Belle de Mai à Marseille dans le cadre de la Biennale Chroniques, ainsi que pour le reste de son oeuvre et l’ensemble de sa pratique

Cet artiste dont le travail a été exposé à travers le monde, conçoit des installations vidéo, des sculptures et des photographies. Il traite de l’iconographie classique en la réimaginant par le biais des technologies contemporaines.

Le lauréat bénéficiera d’une exposition à la Fondation Vasarely dans le cadre du 4ème Prix International de la Fondation Vasarely – Chroniques en 2022, d’une résidence au sein du Centre architectonique en 2021 et se voit offrir une sérigraphie signée et numérotée de Victor Vasarely.

article de connaissance des arts
page dédiée de Davide Quayola

MENTION SPECIALE : CLAIRE WILLIAMS

Dans sa volonté d’accompagner une artiste prometteuse, le Jury a également décerné une mention spéciale à Claire Williams pour son oeuvre « Zoryas » présentée à l’Espace culturel départemental à Aix-en-Provence. La jeune artiste, installée à Bruxelles qui travaille sur la captation artistique du spectre électro-magnétique, remporte une semaine d’écriture au sein de la Fondation Vasarely en collaboration avec l’Ecole Supérieure d’Art Félix Ciccolini d’Aix-en-Provence.

Le jury était composé de Pierre Vasarely (président de la Fondation Vasarely), Mathieu Vabre (co-directeur de Chroniques), Pierre-Emmanuel Reviron (président d’Hexalab), Christian Merlhiot (directeur de l’École Supérieure d’Art Félix Ciccolini d’Aix-en-Provence), Dar Kuen Wu (co-commissaire de la Biennale Chroniques), Agnès Alfandari (directrice du numérique à l’Institut français), Karen Nielsen (directrice adjointe de la culture à la Région Sud), Gabriella Fiori (consultante en économie et mécène), Alexandre Contencin (président de Marsatwork et mécène), Hélène Audiffren (conseillère en arts plastiques de la Drac Paca) et des artistes Étienne Rey (lauréat 2016) et Félicie Estienne d’Orves (lauréate 2018).

page dédiée de Claire Williams

 

KYIL KHOR DE FELICIE D’ESTIENNE D’ORVES, LAUREATE 2018 DU 2EME PRIX INTERNATIONAL DE LA FONDATION VASARELY POUR LES ARTS NUMERIQUES

 

KYIL KHOR DE FELICIE D’ESTIENNE D’ORVES, LAUREATE 2018 DU 2EME PRIX INTERNATIONAL DE LA FONDATION VASARELY POUR LES ARTS NUMERIQUES

La création de Félicie d’Estienne d’Orves a été présentée dans la salle n°2 de la Fondation Vasarely les 14 et 15 janvier.

L’installation  Kyil Khor, comme « centre-cercle » en langage yoga, est accompagnée d’une longue œuvre sonore (Kailasha) d’Éliane Radigue, pionnière de la musique expérimentale. Le miroir d’eau et ses ondulations cinétiques réfléchissent les intégrations monumentales de Victor Vasarely.

page dédiée de Félicie d’Estienne d’Orves