Variations in Variations

的 15/12/22 至 31/03/23

Du 15 décembre 2022 au 31 mars 2023 par Damien Bénéteau

Commissariat : Djeff

https://www.fondationvasarely.org/wp-content/uploads/2022/12/IMG_2439-scaled.jpg

Depuis une dizaine d’années, Damien Bénéteau décline une série de sculptures, Variations, qui rendent tangibles les forces ordinairement imperceptibles qui gouvernent notre univers. Chacune consiste en un dispositif mécanique, cinétique et optique qui permet à la perception humaine de saisir dans une forme d’évidence sensible l’écoulement du temps et la structure cyclique de l’univers. Lancé dans un mouvement balancier, une boule traverse à intervalles réguliers une plaque percée,perpendiculaire à son plan d’oscillation. Le minimalisme des volumes, l’abstraction des formes géométriques, la froideur du métal et la lenteur du rythme forment ensemble un microcosme réduit à son minimum signifiant, comme un astre ramené à sa dimension physique la plus élémentaire. Chaque Variation reflète son jeu d’ombres et de lumières dans l’environnement immédiat et cherche à entraîner le regard vers un état quasi méditatif. Ce travail évolue aujourd’hui vers des forvue de face - Damien Bénéteaumes plus immersives, plus techniques et de plus grande envergure, avec il affirme l’influence de l’art cinétique et de l’op’art sur son travail. Du premier, il retient l’idée que le mouvement est un médium en soi, générateur de formes à parts entières, de la seconde, l’idée qu’un jeu d’optique est capable de redessiner le monde.

Pour son projet à la Fondation Vasarely, Damien Bénéteau reprend la forme du pendule, pensée à l’échelle d’un bâtiment, à l’image de celui de Foucault au Panthéon. Fixées au plafond, à 11 mètres de hauteur, l’installation repose sur le même principe que les Variations : une sphère en mouvement traverse une imposante plaque de métal posée à la verticale, découpée dans toute sa hauteur et éclairée depuis sa tranche intérieure. Traitée dans la masse, elle présente deux surfaces adossées lune à l’autre – un côté mat, l’autre argenté – même si la boule, d’un noir sans brillance, ne produit pas un vue de côté - Damien Bénéteaueffet miroitant et laisse, autour, les œuvres de Vasarely intactes. À la différence du pendule de Foucault, son mouvement n’est pas ici corrélé avec la rotation de la Terre. Un dispositif magnétique, autonome, l’engage dans un mouvement balancier manifestement infini. La plasticité du mouvement, sa capacité à sculpter des formes dans la matière comme dans la perception, se manifeste alors avec force, et dans une certaine nudité. Lorsqu’elle traverse la plaque, la boule voit en effet ses reliefs remodelés par la lumière, qui anime son volume et rend plus saillants ses contours. Son mouvement en fait apparaître les traits, la sensation cinétique se transforme en perception visuelle. À leur point de coïncidence, la boule et la plaque, alignés sur un même axe à la verticale, dessinent même verriere-fondation-vasarely une composition faussement à plat, qu’un spectateur de face peut furtivement saisir  comme bidimensionnel. Le plastique devient graphique, la sculpture se fait tableau ou dessin.

Dans cette installation, l’interaction entre le mouvement, le volume et la lumière installe un environnement marqué par sa profondeur, son mystère et une certaine solennité. L’oscillation lente et régulière de la sculpture mobile s’inscrit dans une boucle temporelle qui en appelle à l’image du métronome ou d’un instrument de mesure chronométrique. Sans céder au ludique, ni auspectaculaire, l’installation donne à voir dans toute sa simplicité le déploiement commun du temps et de l’espace. Elle concentre particulièrement l’attention sur la dilation de la durée, sensibilisant autant au temps historiquement vécu, en conscience, qu’au temps en tant que phénomène physique et perceptivo-cognitif. Variations in Variations finit alors par se lire comme une interprétation poétique de la gravité révélée dans l’aîon, un présent suspendu et étiré qui se rejoue ici à l’infini.

.

— Florian Gaité

Damien Bénéteau

Biographie

Damien Bénéteau est né 1971 (L’Hay les Roses). Il vit et travaille à Paris. Représenté par la Morrison Gallery (Paris) et la MAD Gallery (Suisse)

En 1993, après avoir obtenu un BTS en photographie, il intègre l’agence de presse MPA (agence spécialisée dans le portrait d’acteur) et effectue en parallèle plusieurs reportages pour Yann Kersalé, dont le Pont de Normandie et la «Parabole» à Cahors. Il photographie les projets des cabinets d’architecture: Architecture studio, Gallois Dudzik associés et B.A.D.

En 1998 il fonde un collectif de photographes appelé « Les Cyclopes » dont le travail s’oriente vers la mode. Leurs images sont publiées en France dans Libération, Le Monde, L’Officiel, Art press et Beaux-Arts mais aussi à l’étranger dans The Sunday Times Style (UK), ID magazine (UK), W (USA) et Visionaire (USA). Ils participent à plusieurs expositions collectives dont « La Beauté en Avignon » en 2000, « Le Corps Mutant » à la galerie Enrico Navara et une exposition au F.R.A.C de région Aquitaine en 2001. En 2005 ils organisent leur première exposition person- nelle intitulée « C’est des sorcières… » suivie en 2008 de « Justifié par le haut ».

2010 marque le début de la carrière de plasticien de Damien Bénéteau, qui choisit de transposer le processus de capture de la lumière dans le genre sculptural. En résulte une œuvre plastique sobre et minimale, qui mêle sculpture de la lumière, jeu de texture à la surface des volumes et, souvent, une animation mécanique et luminaire qui en dynamise la perception.

Il collabore avec la Morrison Gallery et la MAD Gallery.

Expositions

2012, Exposition collective, « Tools Galerie » , Paris, France
2014, Exposition solo, « Tools Galerie » , Paris, France
2014, Pavillon Arts & Design, « Tools Galerie », Jardin des Tuileries, Paris 2015, Exposition solo « Galerie Mathias Coullaud » , Paris, France
2015, Exposition solo « MAD Gallery » , Geneve, Suisse
2016, Exposition solo « MAD Gallery » , Taipei, Taiwan
2017, Exposition collective, « DeLight » Berlin, Allemagne
2017, Exposition solo « MAD Gallery », Dubaï, Emirats Arabes Unis
2017, Inauguration installation permanente, Lycée Léon Blum, Vreteil France 2018, Exposition collective « MAD Gallery » , Geneve, Suisse
2018, Exposition collective « MAD Gallery » , Dubai, Emirat Arabe Unis 2019, Exposition collective «Pavillon Carré de Baudouin, paris
2020, Exposition solo «Scope», Paris
2020, Exposition collective «Morrison Gallery», Kent, USA
2021, Exposition collective LAPS Verdun, France

Site Internet de Damien Bénéteau
Instagram de Damien Bénéteau